Le Réfractaire
Théâtre et action par le Collectif 1984
Vendredi 18 décembre à 20h30

Au début du 19ème siècle, Napoléon consomme beaucoup de « chair à canon », comme il dit, pour ses incessantes conquêtes.

En octobre 1811, un sergent recruteur arrive dans le village d’Etretat (Normandie) et organise le tirage au sort des six gars de 18 ans qui doivent partir à la guerre. Le village entier a les yeux rivés sur le chapeau qui contient les billets numérotés : qui tirera (et deviendra) un « mauvais numéro » ?

Affiche le refractaire

Ce spectacle est une création du Collectif 1984, une des 20 compagnies de théâtre-action reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a, depuis sa fondation en 1979, considéré que: « Comme artistes et comme comédiens-animateurs, nous ne voulions pas nous contenter d’interpréter le monde mais également d’agir à sa transformation.

Le premier levier de transformation, nous l’avons identifié comme étant celui des rapports sociaux immédiats, ce qui impliqua notre appellation «Collectif ». Depuis lors, cette tentative de lutte pour renforcer les aspects collectifs a toujours été présente dans tous les aspects de nos activités, de nos actions, de notre organisation interne.

Le second levier de transformation justifia «1984 », en référence au livre d’Orwell, pour affirmer l’indispensable critique d’un monde qui s’organise pour empêcher toute résistance, toute contestation de ses fondements, toute action contre le formatage, la pensée unique.

Le Réfractaire s’adresse à nous tous qui marchons droit, qui regardons à la télévision nos avions de chasse pilonner de méchantes forces ennemies et autres terroristes.  A nous tous qui trouvons toujours de bons côtés à nos vies corsetées, endiguées, cadrées, surveillées, rognées, traquées, asséchées… A nous tous qui refusons trop souvent de dire « Non ! » »

  • Ecriture : Jacques Esnault
  • Mise en scène : Marie Vennin
  • Regards extérieurs : Joëlle Regout
  • Décor sonore: Guillaume Istace
  • Seul en scène : Jacques Esnault

Entrée libre. L’artiste joue au chapeau. Table d’hôte à partir de 18h30.

 

Tartine de Clous
sans folklore mais en concert
Vendredi 11 décembre à 20h

Tartine de Clous c’est l’histoire moderne et la démarche folk d’un trio mâle a capella.

Trois jeunes campagnards – Thomas Georget, Geoffroy Dudouit et Guillaume Maupin – se rencontrent à « la ville ». Ils ont bu aux sources des Beatles, du Velvet, Sun Ra ou Pérotin.
Partant de ce bout du monde sans folklore où ils ont grandi, ils empruntent des chemins plein de ronces, suivant l’empreinte harmonique 70’s de Mélusine. Musique modale, nonchalance rurale et réminiscences médiévales émaillent leurs apparitions au milieu du public.

0 affiche couleur A3

L’intimité de la veillée permet une écoute attentive des histoires en français de ces textes vivants mais aussi de faire corps avec ces rythmes et mélodies entraînants… Des chansons à répondre invitent le public à se joindre au chant.

Entrée libre. Les artistes jouent au chapeau.

 

Ecoute-rencontre radiophonique #17
Jeudi 10 décembre à 19h

Derrière les yeux

Un documentaire de Laure Gatelier, qui signe un portrait sensible de sa grand-mère âgée de 92 ans. Cinquante minutes de récit d’une vie qui esquisse le cours de la grande Histoire. L’écoute aura lieu en présence de la réalisatrice.

illustrationpanik2015
Illustration Benjamin Lalou et Laure Gatelier
 

« J’ai tou­jours connu ma grand-mère, Eugénie, comme quelqu’un d’authentique, une conteuse, une bonne vivante, ani­mée d’un esprit posi­tif. A l’âge de 38 ans elle a progressivement perdu la vue. Lors de nos ren­contres, nous échan­geons sur sa vie et plus par­ti­cu­liè­re­ment sur la vie rurale dans les Ardennes. Elle me raconte sur le ton de l’humour com­ment à l’âge de 38 ans elle a perdu pro­gres­si­ve­ment la vue. N’étant pas née à cette époque, j’avais envie d’en savoir davan­tage. Je découvre ainsi com­ment elle a fait face à cette perte. Et je me rends compte à quel point son quo­ti­dien est orga­nisé en fonc­tion de sa cécité: comp­ter les marches, se repé­rer à la lumière… »

Une production de l’acsr, avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 2015.

  • Réalisation, prise de son et musique originale: Laure Gatelier.
  • Collaboration montage: Damien Magnette.
  • Prise de son en studio, mixage: Bastien Hildago Ruiz

Entrée libre. Table d’hôte à partir de 18h.

Rencontre Inter-clubs de GO
Samedi 5 décembre à 16h

Anvers contre Bruxelles sur le goban

Un damier, des pions blancs, des noirs et des combinaisons infinies. Ce ne sont ni les dames ni les échecs.

Jeu de Go

Né bien avant l’ère chrétienne dans l’Empire du milieu, ce jeu est le plus ancien des jeux de l’esprit, catégorie stratégie combinatoire. Ici pas de diagonales de fou, ni de rois à embastiller. Tous les pions, appelés des pierres, sont égaux sur le goban, un damier de 19 cases par 19. Les pierres se déposent aux intersections des lignes et tout au long de la partie, celles-ci n’ont pas le droit d’être déplacées, à part si l’une d’entre elles est capturée. Bienvenue dans l’univers du jeu de go.

Contrairement aux échecs, le go est un jeu territorial où le but n’est pas forcément de « tuer » l’adversaire. L’objectif est plus stratégique. Il faut contrôler le plus d’espace sur le goban, coincer l’adversaire et à la fin compter les points. L’imagination fait le reste.

I Will Play This Song Once Again Records
Soirée d’écoute du Label bruxellois
Vendredi 4 décembre de 19h à 20h

Une soirée d’écoute pour fêter les 3 ans d’existence du label bruxellois I Will Play This Song Once Again Records.

i will play this song

Le label organise des écoutes et des concerts et édite des CDR, 45 tours ou cassettes de deux titres inédits où les artistes vont réenregistrer leurs chansons spécifiquement pour chaque acheteur.  Un hommage en quelque sorte au  musicien culte low-fi, Daniel Johnston, qui, à ses débuts, réenregistrait ses chansons sur cassette à chaque commande car il n’avait pas de lecteur double-cassette pour faire des copies.

Après la séance d’écoute, Sylvain et Florent, les porteurs du projet, vous convient à boire des coups et écouter leurs artistes favoris! 

Cuisine ouverte avec au menu un Chili sin carne à 6€.

KABA en concert
Vendredi 20 novembre à 20h

Musiques Thraces de Turquie, Bulgarie, Grèce, …

Kaba est un nouveau groupe composé de musiciens nomades formés sur les routes de Bulgarie et de Turquie. Parmi eux, deux membres des Szkojáni Charlatans que vous avez peut-être eu la chance d’entendre en mars dernier, dans le cadre des 142 ans du Vieux Marché sur la place du Jeu de Balle ou en octobre dernier à L’eau chaude.

KABA

Kaba : rude mais raffinée, rurale, parfois lourde, toujours profonde, et chérie par le peuple. Dans les régions de Thrace et de Roumélie (Balkans), c’est la musique de la fête, des rituels, de l’amour, de la danse, de la mort. Entre mélodies anciennes et ballades modernes des Balkans du Sud, Kaba se nourrit de musiques glanées sur la route, à la recherche des fonctions de base de la musique traditionnelle : se sentir humain, réfléchir, s’oublier, … mais surtout danser.

Violon, gadoulka et chant : Iska Sokol Oxman
Clarinette : Stéphane Diskus
Accordéon : Adrien Seg
Darbouka : Diego Moscoso

Entrée gratuite. Les musiciens jouent au chapeau. On va le remplir !

Soirée Plateau Télé #6
Jeudi 19 novembre de 18h à 22h

Rendez-vous mensuel bruxellois autour du projet de La Vidéothèque Nomade Leur marque de fabrique ? Ils nous offrent leur collection de films sur un plateau. Vous pouvez d’ailleurs préparer votre séance à l’avance en consultant leur catalogue… Une dégustation à la carte parmi plus de 250 films courts atypiques belges et étrangers : animation, art vidéo, clip, danse, documentaire, expérimental, fiction, film d’artiste. 

Entrée libre et cuisine ouverte!

videotheque flyer recto

Ecoute rencontre radiophonique #16
La théorie des blocs
Jeudi 12 novembre à 19h

La théo­rie des blocs est un docu­men­taire réa­lisé par Karim Akalay sur une cité qu’il connaît comme sa poche : la cité modèle de Laeken. A par­tir de sons enre­gis­trés par les habi­tants de la cité comme par lui-même, Karim cherche à connaître les prin­cipes qui gou­vernent cette enclave urbaine. Quelles sont les forces d’attraction, de répul­sion? Quelle est la pres­sion? La théo­rie des blocs a peu à peu pris corps et voix par la lente agglo­mé­ra­tion de par­ti­cules secon­daires tom­bées de l’ensemble…

radio-novembre-2015-flyer-recto

Réalisation : Karim Akalay
Aide à la réa­li­sa­tion : Guillaume Abgrall, Camille Escudero, Flavien Gillié, Séverine Janssen
Prises de son : Karim Akalay, Camille Escudero, Martina De Halleux, Emilie Pommereau
Montage et mixage : Flavien Gillié
Avec les voix des habi­tants de la cité modèle

Production : BNA-BBOT avec le sou­tien du ser­vice public Régional de Bruxelles pour la sensibili­sa­tion citoyenne aux enjeux urbanistiques.

Entrée libre. Table d’hôte dès 19h

 

Ecoute-rencontre radiophonique # 15
Sur parole & La trahison de Léo
Jeudi 29 octobre à 19h

Cette soirée d’écoute sera  articulée autour de deux pièces sonores : un documentaire, Sur parole, et une fiction, La trahison de Léo, réalisés par Bat Sheva Papillon avec et par des enfants d’un foyer d’accueil, La maison des enfants de Trélon, dans le Nord de la France.

Nous aurons le plaisir d’accueillir à L’eau chaude la réalisatrice, des enfants et des éducateurs de La maison des enfants de Trélon ayant participé au tournage.

recto-radio-octobre-2015

Sur parole

Pour un projet documentaire sur l’évolution du langage au cours de l’adolescence, Bat Sheva Papillon se rend régulièrement auprès d’un groupe de garçons à La maison des enfants de Trélon, un foyer d’accueil dans le Nord de la France. Petit à petit, la question du langage passe au second plan. Bilal, onze ans, inquiet d’une prochaine rencontre avec la juge des enfants, s’empare de l’enregistreur, et il va poser ses propres questions.

Réalisation de Bat Sheva Papillon, avec la collaboration d’Etienne Noiseau

Avec : Dylan, Cyril, Eddy, Denovan, Amine, Bilal, Quentin, Loris, Mathéo, Mohamed – et les éducateurs Emmanuel, Roselyne, Christophe

Production : Canal fm – 2014 – 46’58 »

La trahison de Léo

Capucine, 15 ans, voudrait un téléphone portable. Sa mère n’est pas d’accord, alors Capucine utilise les téléphones de ses copines. Un jour, sa mère se rend compte que quelque chose ne va pas : Capucine ne lui parle plus, elle a perdu son sourire… et elle cache un téléphone.

Une fiction radiophonique imaginée, jouée et enregistrée par : Julie, Amira, Denovan, Florian, Tiffany, Clémence, Justine

Réalisation de Bat Sheva Papillon

Production : Canal fm – 2014 – 17’13 »

En partenariat avec le Pôle Enfance et Famille de La maison des enfants de Trélon. Ces deux pièces ont reçu le soutien de l’Acsé Nord Pas-de-Calais (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) dans le cadre de son programme Pratiques langagières.

Entrée libre. Table d’hôte à partir de 18h