Le vendredi 23 février à 20h : écoute radiophonique « Bruxelles 2050 » d’Émilienne Tempels

BRUXELLES 2050

(Brefs fragments d’un futur localisé)

Science-fiction radiophonique.
47 Minutes.

Bruxelles, journée du 28 janvier 2050.
Alors qu’il n’y a plus de moteurs dans la ville, que l’UE est démantelée et qu’on cultive des potagers verticaux, Kim, jeune fille à moitié cyborg doit faire face à une terrible gueule de bois. Diana, fliquette un peu soupe au lait, part en mission périlleuse pendant que Ruth, trafiquante de la haute doit écouler sa marchandise. A travers les derniers postes de radio, Robert lance un cri désespéré. Parviendra-t-il à faire rétablir la vérité? Cette journée se terminera-t-elle autrement que par le feu?

Réalisation et écriture: Émilienne Tempels
Interprétation: Patricia Ide, Magali Pinglaut, Patrick Taliercio, Emilienne Tempels
Musique: Vincent Cahay
Montage-mixage: Sébastien Courtoy
Illustrations: Antoinette Smars

Merci à Liévin Chemin, Sophie Delafontaine, Marie Luçon, Aria Mansuri, Thé Nam N’guyên
Avec le soutien du Fond d’Aide à la Création Radiophonique (FACR) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’écoute sera suivie d’une rencontre avec l’équipe de réalisation.

La samedi 24 février à 16h – Comme neige au soleil – conte du Grand Nord par Anne Guinot

La forêt a revêtu sa chemise de Nuit. On raconte que l’Ours a volé le Soleil. C’est l’histoire d’une rébellion, celle d’un hibou clairvoyant, d’un écureuil organisé, d’une souris indignée et d’un renne plein de ressources ignorées, prêts à tout pour le récupérer.

 

Dans ce spectacle, la forêt prend vie, un bout de branche se transforme en bois de renne ou en queue d’écureuil.

Anne raconte en jouant avec les mots mais aussi avec le plaisir de mettre le corps en mouvement et d’habiter l’espace imaginaire de sons, bruitages, rythmes ou chansons.

C’est un récit des Indiens d’Amérique du Nord du Canada, adapté pour les petits.  Il parle des peurs archaïques liées à l’apparition et à la disparition du soleil et à la nuit.

 

A partir de 3 ans, durée: 35 min

paf: 3 euros/pers.

 

Vendredi 9 mars – 20h30 – Berezina Social Club

Il y a un musicien qui sort son accordéon, un autre son tuba, sa batterie, un troisième une contrebasse, puis un qui parle, qui lit des textes super drôles sur le monde, sur sa fin sans fin, le quotidien… et leur musique fait des confidences.

C’est un club. Imagine… le club des amatrices de café au lait dans le café sicilien, des dimanches au soleil en survet’ dans la cours. Le club de ceux qui appellent le matin pour dire qu’ils ont mieux à faire, des indécrottables du tas de bédé à côté du fauteuil, du lit chinois. Le club de ceux qui sont sept à commenter quand tu poses une rustine sur la chambre à air de ta bicyclette, de ​​celles dont les poches contiennent toujours un vieux mouchoir en papier qui mouchette toutes leurs fringues dans la machine à laver, les amoureuses du sifflement du merle dans l’aube tardive, le pas slalomant, quand c’est l’hiver, que ça sent le printemps et que la soirée n’en finit pas. Berezina social club, c’est chez toi, chez vous, chez la voisine, le voisin autour d’une petite bouteille de blanc…

Le moment se déguste. Alors… on en reprend un petit, parce qu’on est bien.

20h30 – Entrée libre –  Petite restauration disponible à partir de 19h00.

 

 

Le vendredi 26 janvier à 20h : écoute radiophonique – « Zoo Pharmakon® » de M. Goldwicht et S. Fautré

Nous avons le plaisir de vous convier à la première du documentaire radio « Zoo Pharmakon®.  L’écoute sera suivie d’une discussion avec l’équipe de réalisation.

Zoo Pharmakon® appartient à la famille des documentaires radiophoniques, avec comme principe actif des paroles d’experts en santé mentale, de philosophes, de vétérinaires et de propriétaires d’animaux. Cette création sonore est destinée à alimenter une réflexion sur l’usage des médicaments en partant de notre relation à l’animal.
Zoo Pharmakon® est un médicament à usages multiples. Le terme grec «Pharmakon» désigne une substance qui est à la fois remède et poison.
Zoo Pharmakon® est indiqué dans le traitement des personnes sensibles, critiques par rapport à l’usage des médicaments, intéressées par la relation homme-animal et aux rapports que les êtres vivants entretiennent avec leurs environnements. Convient également aux personnes déprimées, aux personnes jugées inadaptées ou simplement curieuses, aux professionnels de la santé, aux amoureux des chiens (surtout des border collies), des chats et des canaris.

Procédé de fabrication :
• Laboratoire : Sarah Fautré et Mira Goldwicht
• Prise de son : Sarah Fautré
• Interview : Mira Goldwicht
• Montage : Hervé Brindel et Sarah Fautré
• Création sonore et mixage : David Stampfli

Mode d’utilisation : auditif
Durée du traitement : +/- 50’
Remerciements : Vinciane Despret, Fabienne Bedet, Joël Dehasse, Luc Richir, Monique Debauche, Jérôme Englebert, Valérie Follet et Jean-Marie Gauthier.
Merci également aux personnes qui ont accepté notre présence lors d’une consultation et aux propriétaires de chiens rencontrés dans un parc.
Soutien technique : Liévin Chemin et l’Atelier Jeunes Cinéastes : Jean-Christophe Pirnay, Victor Claude, Arnould Chapel.
Soutien psychologique : Patrick Taliercio, Marc Monaco, Olivier Thys, Aurélie Ehx, Gwenaël Breës et David Convent.
Contenu de l’emballage :
– Conception graphique et mise en page : LN, ln-graphics.be
Dessin de la notice : Atka
Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché : Fonds d’Aide à la Création Radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le vendredi 19 janvier : soirée équatorienne (film + concert)

En cette période hivernale, nous vous invitons à venir vous réchauffer lors d’une soirée équatorienne.

Au programme:

  • Dès 20h : projection du film « Le chant de la fleur«  (un chant ancestral sauvera-t-il l’Amazonie?) de Jacques Dochamps et José Gualingua (61′), suivie d’une discussion avec Laurence Vanpaeschen.
    Menacé par l’industrie pétrolière, le peuple amazonien de Sarayaku mène une lutte sans répit pour sa survie.
    Inspiré par un chant chamanique ancestral, il s’engage dans un défi inouï à portée universelle:  la Frontière de Vie.

  • Dès 21h30 : concert « Crónicas de un tiempo » (Chroniques d’un temps) de l’auteur/compositeur/chanteur Fabian Meneses, cantautor équatorien reconnu tant dans son pays qu’en Amérique latine. Il a participé à de nombreux festivals en Amérique latine, et en a lui-même organisés en Equateur, partageant la scène avec entre autres, Luis Eduardo Aute, Silvio Rodríguez, Daniel Viglietti, Vicente Feliu, Inti Illimani. Ses textes mêlent poésie et ironie, mythes andins et réalités sociales contemporaines, révolte et jouissance. La chanson est pour lui un genre poétique à part entière et le cantautor, un chroniqueur de son époque.