Le vendredi 24 novembre à 20h30 GRISE en concert

GRISE est un projet neuf et en construction mais on lui promet déjà un bel avenir.
Dans une formule duo et pour son premier concert à Bruxelles (qu’on se le dise!), GRISE vous emmène grâce à ses textes subtils et drôles, sur des musiques multi-inspirées flirtant irrésistiblement avec le jazz, dans son univers acidulé ouvert aux expérimentations.
Venez vous réchauffer de la voix profonde de Justine Moreau, accompagnée au piano électrique par Victor Abel.

GRISE ne vous laissera pas morose!

 

 

Le vendredi 17 novembre à 20h : écoute radiophonique « Le tigre de papier » d’Elize

Dans les débats liés à la discrimination, aux changements de société, aux violences policières, à l’islam, au voile, ou encore à l’histoire coloniale belge, à la Place Lumumba, aux statues et noms de rue de Bruxelles, certaines pensées sont restées inaudibles un temps. Grandis dans la capitale, actifs au sein des sphères scientifiques, économiques, culturelles et socio-politiques belges, 13 intervenants m’ont consacré ce temps. Le cheminement choral, tissé à partir de leurs réponses, évoque la relation à l’histoire, aux fissures, et au sens que l’on se donne. Entre apparitions, aspirations, oublis, il existe une résonance de quelque chose qui a tinté dés le départ. Mais que l’on n’a pas entendu. Qui entoure un débat avant même qu’il ne commence.

L’écoute sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice et de plusieurs intervenantEs du documentaire :
Youssef Archich, Nganji Laeh, Fatuma Luanghy, Christelle Pandanzyla, Hajir Aziz, Sihame Haddioui
Cette activité est organisée dans le cadre du WE du doc, en partenariat avec l’ACSR.

 


Réalisation : Elize
Musique : Renoar Hadri
Mixage : Jean Michel Beranger
Avec les paroles de Luc Mubikangiey, Farid El Asri, Fatuma Luanghy, Samira El Mouzghibati, Sihame Haddioui, Youssef Archich, Nganji Mutiri, Pitcho Womba Konga, Hajir Aziz, Zak Chairi, Christelle Pandanzyla, Rachida Aziz… Et les chuchotements d’Elish.
Une production d’Elisabeth Lebailly avec le soutien du FACR de la Fédération Wallonie Bruxelles et de l’ACSR.

Le vendredi 3 novembre à 20h30 : La ruelle Bonheur en concert

Pop folk, reggae tonic! Duo festif et bon-enfant.

Ils jouent  depuis 20 ans, sont proches et dans la même vague que La rue Kétanou  et  Trio

La ruelle Bonheur nous vient des bords de la Seine normande, au pied du Château Gaillard, pour ceux qui connaissent… Allan (chant) et Flex (Guitare) ont des histoires et des mélodies bien taillées qui sentent (fort) le vécu. La Ruelle Bonheur harangue les foules avec des chansons dont la poésie nous invitent à ne pas oublier le réel, de celui de nos aïeux à celui de nos enfants. On rit et on pleure, c’est la vie, quoi…

La ruelle bonheur porte bien son nom, c’est la traversée anecdotique d’une ruelle qui cache derrière chaque pavé l’histoire peu ordinaire d’un garçon perdu dans un monde qu’il ne comprend plus. La joie rencontre la tristesse et l’amour croise la colère…. Mais pas d’inquiétude, vous en sortirez indemne.

La ruelle  Bonheur dans la rue des Renards, ça ne s’invente pas!

Quant aux pavés, qu’est-ce qu’on les aime dans Les Marolles!

Le vendredi 20 octobre à 20h : Magali en concert

Magali nous revient pour un deuxième concert. C’est dire si le premier nous a plu!
Loin des clichés et des images d’Épinal que l’on attribue trop souvent à l’accordéon, elle puise son inspiration dans un vaste panorama musical qui inclut Tom Waits (époque Frank’s Wild Years, album sur lequel l’accordéon est très présent), PJ Harvey, qu’elle suit depuis ses débuts, ou encore Bashung et Moussu T. Un univers clairement plus rock que guinguette (Emma Zucchi).

 

Daniel Hélin et ses Binamés en concert le 14 septembre à 20h30

Le jeudi 14 septembre, nous aurons l’immense plaisir d’accueillir une nouvelle formation (si si!).

Daniel Hélin et ses Binamés (c’est pas beau la vie?).

Au programme : des riffs, du rythme, des promenades noise-poétiques et un incendie anarchique qu’eux seuls peuvent atteindre et éteindre.
Lyrique + punk + Ornithorynque

(Merci au festival Francofaune pour la belle formule)

 

Degurutieni en concert ce vendredi 1er septembre à 20h

Alco Degurutieni est né et a grandi à Nishinari, un ghetto pauvre de la ville d’Osaka au Japon. Les dérives et histoires qui hantent le quartier déteignent sur lui, et il fera de celles-ci et du décor de ce Red Light District l’atmosphère de ses chansons.
A 13 ans, il reçoit son premier boom-box et fréquente assidûment la médiathèque du quartier. Il découvre ainsi des musiques très diversifiées qui l’inspireront plus tard. Ces influences vont des Beach Boys à Black Sabbath.
A 16 ans il compose ses premières chansons et crée l’orchestration à partir des seules choses auxquelles il peut alors avoir accès: des jouets d’enfants, une boite à rythme et un vieil enregistreur qui transforme sa voix. Il tente alors de créer de l’harmonie à partir du chaos qui l’environne et tente d’y trouver du sens à travers ses chansons.
A 19 ans, il commence à jouer de la guitare et ensuite va augmenter son répertoire avec des morceaux joués au piano et à l’accordéon. Il produira son premier album en 2000, « Black Berry Waltz » avec l’aide d’amis musiciens. Vient ensuite « Iguana Twiggy Pop » qu’il réalisera avec des musiciens d’Osaka. Depuis lors, Degurutieni évolu
e constamment en jouant pour chaque nouvel album avec des formations musicales différentes, d’Asie et d’Europe.

Il est de retour pour sa huitième tournée européenne et s’arrêtera à L’eau chaude le 1er septembre 2017 avec ses fidèles claviers, objets étranges et toys musicaux, son magnéto et sa voix envoûtante. Il sera également accompagné d’un sax ténor et d’un bassiste.

Plus d’infos, par ici Entrée libre, l’artiste joue au chapeau.

Les vacances sont finies…

Ce jeudi 10 août à 11h, on ouvre les vannes de L’eau chaude après une pause estivale bien méritée.

Venez découvrir les talents culinaires de Régis, notre nouveau cuisinier!

Attention, nouveaux horaires pour le mois d’août: nous fermons à 17h les jeudis et vendredis.

Au plaisir de vous retrouver nombreux-ses!

Les vendredis 16 et 30 juin et le 7 juillet à 20h30 : nouveau spectacle d’Edgar Szoc « Atomique troupier »

Les vendredis 16 et 30 juin et le 7 juillet à 20h30, nous accueillons le nouveau spectacle d’ Edgar Szoc, écrit avec la collaboration de Luc Barbé et Baptiste Erkes : Atomique troupier

Tous les trois, ils vous convient à une soirée diapo comme au bon vieux temps : le bon vieux temps de la flamboyance de l’industrie nucléaire belge. Les meilleurs souvenirs de vacances de l’atome noir-jaune-rouge seront projetés, décrits et commentés pour construire le récit de cette parenthèse enchantée.

Réservation indispensable en écrivant à info@hetwarmwater.be (et en précisant si vous mangerez ou pas).
Table d’hôtes (sans contamination) à partir de 19h (plat unique végétarien au prix de 10 Euros).

Vendredi 9 juin 2017 à 20h : Soirée poétique et de désordre

A l’occasion de la parution du numéro 7 de la revue

« On peut se permettre »

Avec :

Textes et voix : Maxime Hanchir – Félix Jousserand – Célestin de Meeûs – Tom Nisse
Improvisations musicales saxophone alto : Audrey Lauro

collage : Luc Fierens

« On peut se permettre » a pour but de réunir divers poétesses et poètes, illustrateurs et illustratrices de disciplines vastes et variées et se voulant une certaine manière de contrer sous toutes ses formes la bêtise.