Degurutieni en concert ce vendredi 1er septembre à 20h

Alco Degurutieni est né et a grandi à Nishinari, un ghetto pauvre de la ville d’Osaka au Japon. Les dérives et histoires qui hantent le quartier déteignent sur lui, et il fera de celles-ci et du décor de ce Red Light District l’atmosphère de ses chansons.
A 13 ans, il reçoit son premier boom-box et fréquente assidûment la médiathèque du quartier. Il découvre ainsi des musiques très diversifiées qui l’inspireront plus tard. Ces influences vont des Beach Boys à Black Sabbath.
A 16 ans il compose ses premières chansons et crée l’orchestration à partir des seules choses auxquelles il peut alors avoir accès: des jouets d’enfants, une boite à rythme et un vieil enregistreur qui transforme sa voix. Il tente alors de créer de l’harmonie à partir du chaos qui l’environne et tente d’y trouver du sens à travers ses chansons.
A 19 ans, il commence à jouer de la guitare et ensuite va augmenter son répertoire avec des morceaux joués au piano et à l’accordéon. Il produira son premier album en 2000, « Black Berry Waltz » avec l’aide d’amis musiciens. Vient ensuite « Iguana Twiggy Pop » qu’il réalisera avec des musiciens d’Osaka. Depuis lors, Degurutieni évolu
e constamment en jouant pour chaque nouvel album avec des formations musicales différentes, d’Asie et d’Europe.

Il est de retour pour sa huitième tournée européenne et s’arrêtera à L’eau chaude le 1er septembre 2017 avec ses fidèles claviers, objets étranges et toys musicaux, son magnéto et sa voix envoûtante. Il sera également accompagné d’un sax ténor et d’un bassiste.

Plus d’infos, par ici Entrée libre, l’artiste joue au chapeau.