Le mercredi 5 avril à 18h30 – soirée d’écoute : parole sensible et paysage sonore

L’AHA (atelier d’hybridations anthropologiques) organise une nouvelle école de formation ce printemps 2017. Après une édition réalisée à l’automne 2015 autour de la vidéo et du dessin, cette année le travail portera sur les expériences et créations sonores et la manière dont elles peuvent renouveler le regard – ou plutôt l’oreille ? – sur la pratique socio-anthropologique.

Les enregistreurs sont particulièrement répandus dans la pratique ethnographique et ils font partie du trousseau de l’enquêteur. Très souvent utilisés comme outils de stricte captation du « réel», pour retranscrire les mots (authentiques !) des interlocuteurs ou pour conjurer la peur de perdre des informations, ils accompagnent le chercheur jusque dans l’intimité de la production de connaissance.

L’école de l’AHA propose cette année de tendre une oreille plus attentive qu’à l’accoutumée sur cette pratique du quotidien de la recherche et d’en élargir le spectre de réflexion. Deux spécialistes du son animeront trois jours de formation et d’expérimentation : Clara Alloing, réalisatrice de documentaires radiophoniques, et Antonin Simon, compositeur de musique électroacoustique.

Cet atelier intitulé « parole sensible et paysage sonore » aura lieu les 3-4 et 5 avril prochains sur le campus de l’ULB.

Au soir du troisième jour, le mercredi 5 avril de 18h30 à 20h30, L’eau chaude ouvrira exceptionnellement ses portes et accueillera une séance d’écoute de restitution publique des expérimentations de l’école.

Tout le monde est bienvenu !

Pour plus d’informations concernant la formation et les modalités d’inscriptions, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : contact@aha-lamc.xyz ou via le blog: aha-hypotheses.org